Session nationale de la CEC Samaya, 5-9 septembre 2007 Par Etienne Fakaba

Publié le par CEC MALI

Session nationale de la CEC Samaya, 5-9 septembre 2007 - Bamako - MALI

 

  • Évaluation
  • Célébration du 50ème Anniversaire
  •  Plan d’action de la C.E.C.

 

Du 05 au 09 Septembre 2007 s'est tenue au grand séminaire de Samaya la session nationale de formation de la CEC du Mali. Cette session avait pour thème d'une part : plan d'action et dynamisme du mouvement, d'autre part l'évaluation du chemin parcouru de 1957 à nos jours.

Les participants venus des six diocèses du Mali ont été accueillis et conduits par le bureau national au grand séminaire saint Augustin de Samaya. Après le souper, l'on procéda à la présentation des participants et du programme de la journée du jeudi.

Jeudi 06 septembre 2007

La journée débuta par la messe présidée par le père Martinez José de Sikasso qui invita les participants à ne pas avoir peur. Après le petit déjeuner, les travaux ont commencé à 09 heures par le mot de bienvenue de l'aumônier national Abbé Félix COULIBALY suivi du discours d'ouverture de la Soeur conseillère nationale Soeur Francine DIASSANA qui suit :

Chers aumôniers, chères Soeurs conseillères et accompagnateurs, chers jeunes cécistes venus des diocèses de Kayes, Mopti, Sikasso, Ségou, San et Bamako.

         Au nom du bureau national, je vous souhaite la bienvenue à Samaya et à la session. Merci à chacun des délégués des diocèses d'avoir accepté la représentation de vos équipes respectives, c'est la preuve de l'intérêt que vous portez au mouvement, notre mouvement.

         Merci aux aumôniers, Soeurs conseillères et aux accompagnateurs d'avoir répondu à l'invitation malgré vos calendriers sans doute chargés à la veille de la rentrée pastorale et scolaire. Votre présence est bien le signe de l'intérêt que vous portez à la jeunesse. Une jeunesse fragilisée qui a besoin de repères, de modèles et d'orientation.

         Je voudrais à cet effet exprimer ma profonde reconnaissance à chacun de vous aumôniers, sueurs conseillères et accompagnateurs laïcs qui ont jusqu'ici joué ce rôle de personnes de référence, de modèle, d'éducateur et de formateur auprès des jeunes afin de les aider à bâtir une nation forte, juste et pacifique. Comme indiqué dans la lettre d'invitation, la CEC, notre mouvement a 50 ans ! C'est dans cette perspective que nous sommes rassemblés, jeunes et responsables pour poser les jalons de la célébration de ce jubilé d'or.  Au terme de la session je vous inviterai à réfléchir sur la célébration de l'année jubilaire. Ce jubilé qui est en tout point le nôtre, exigera un engagement réel de chacun de nous pour que la fête soit belle.

         Merci aux responsables du Grand Séminaire pour leur accueil. A tous et à chacun je souhaite bon séjour et bon travail.


Cette cérémonie d'ouverture fut suivie de l'adoption du chronogramme de la session. À 10h30, une pause de 30 mn fut observée et les travaux ont repris à 11 h avec le questionnaire sur l'évaluation du chemin parcouru :

 

  1.      Quel impact la CEC a-t-elle laissé dans l'Église du Mali ? Quelles ont été ses forces ? Ses faiblesses ?
  2.      Quels sont les défis que la CEC doit relever aujourd'hui au Mali ? Citez-les par ordre d'importance.
  3.       Selon vous quelle importance, quel intérêt l'Eglise du Mali porte et/ou accorde à ce mouvement?
  4.  A la célébration du 40ème anniversaire de la CEC, 40 pieds d'arbres avaient été remis à chaque délégation des diocèses : 10 ans après qu'en est-il de ces pieds d'arbres dans vos diocèses ?
  5. Comment envisagez-vous la célébration du jubilé d'or de notre mouvement ? Propositions concrètes.

A cet effet, quatre (4) groupes ont été constitués et envoyés en carrefour.

Après le déjeuner et la pause, la séance a repris à 15h45 avec la mise en commun qui nous a conduits jusqu'à 19h, fin des travaux.

Vendredi 07 Septembre 2007

• Cette deuxième journée débuta par la messe présidée par l'abbé Oscar THÈRA de San suivi du petit déjeuner. A 8h30, le travail reprit par la suite de la mise en commun.

 

Après un long débat, des recommandations suivantes ont été formulées :

ðlaisser les archives en place,

ð Éviter les clans (créer un sous groupe dans l'équipe),

ð Formation à tous les niveaux,

ð Que le bureau de l'équipe de base soit dynamique,

ð Initiative dans l'auto financement,

ð Présence effective de la CEC dans son milieu de vie (fraude, corruption, l'isolement, débauche),

ð Plus d'actions sur le terrain et la permanence dans ces actions,

ð Un plus grand suivi dans les actions entreprises.

50ème ANNIVERSAIRE

Après échange sur le parcours du mouvement, les participants conscients de la situation

réelle, n'ont pas jugé opportun une célébration nationale du jubilé.

 

Cependant, une sensibilisation avec compte-rendu fidèle pour des Célébrations locales : équipe de base, diocèse ont été recommandées


Raisons de la non célébration au niveau national :

  • Manque de Moyens financiers et matériels
  • Dettes au niveau Panafricain et International
  • Promouvoir d’abord un meilleur éveil de la CEC au niveau des équipes de base

 

Par ailleurs, pour marquer l'événement, il a été recommandé

  • Présentation d'une émission sur l'historique de la CEC
  • Que les diocèses fassent U historique du mouvement e 'envoient au bureau national pour constituer une plaquette avant la fin du 1er trimestre

 

L'après midi, les réflexions ont porté sur les sources de financement possibles pour la vie du mouvement. Les propositions suivantes ont été faites :

ð Paiement régulier des cotisations,

ð Activités lucratives, génératrices de revenues : 

  • vente de gâteaux, vente de cartes téléphoniques,
  • vente des vêtements,
  • confection et vente des tee-shirts et foulards,
  • organisation de théâtres  payant dans les écoles.

ð Application stricte du règlement de la CEC

ð Contrôle et compte rendu pour une bonne gestion des ressources financières.

 

Samedi 8 septembre 2007

Fête de la nativité de la Vierge Marie, la journée fut placée sous la protection maternelle de Marie à travers l'eucharistie présidée par l'aumônier national Abbé Félix Coulibaly. Après le petit déjeuner, les travaux ont porté sur le plan d'action de la CEC 2007 - 2010. (cf. Annexe)

  • Ce plan d'action doit être connu et travailler par nos accompagnateurs et dans nos équipes de base, telle est la recommandation du nouvel Aumônier Abbé Félix Coulibaly.

 

Au regard du plan d'action un questionnaire a été élaboré :

 

1. Dans le cadre de l'autofinancement des activités de la CEC, Quelles activités entreprendre au niveau diocésain et national ?

2. Quelles activités nécessitent la rédaction d'un projet au niveau diocésain et national ?

3. Quelles sont selon vous les aspects complémentaires au plan de la CEC du Mali ?

 

Réponses :

-         s'acquitter de ses cotisations annuelles,

-         activités lucratives génératrices de revenues : vente de divers articles, cabines téléphoniques, cartes téléphoniques, boutique. Etc.

-         Formation,

-         Alphabétisation,

-         Sensibilisation sur les MST,

-         Cybercafé.


CONCLUSION

            LA CEC, mouvement d'action catholique est un véritable cadre de formation pour les jeunes. Elle reste un mouvement au service des jeunes pour l'évangélisation dans leur milieu de vie.

            Pour cela nous avons accepté de nous réveiller et de prendre une nouvelle route à travers cette évaluation de nos 50 années d'existence. La CEC, reconnue comme l'image de l'Église dans le milieu estudiantin, a pour mission principale l'Évangélisation.

            Pour nous, ça veut dire fournir des espaces où les étudiants peuvent découvrir la Bonne Nouvelle de Jésus Christ dans leur propre vie (les bons témoignages de justice, paix, liberté, relations fraternelles, dignité personnelle, un sens de la communauté et de l'appartenance, de l'engagement qui donne la vie).

            En outre, toutes ces bons témoignages ne peuvent se concrétiser de manière durable, si on les fait isolement, nos actions doivent être menées dans une perspective d'un projet visant à réunir toutes les personnes à travers le monde avec une option préférentielle des pauvres et des marginalisés.

           L'Évangélisation donc, impose l'élimination de toutes les causes de la souffrance, de l'oppression et de l'injustice que l'on peut éviter (du local au global).  Nous avons le devoir d'insuffler de l'espoir sur la possibilité de réaliser un monde meilleur que Jésus a proclamé à travers une attitude de témoignage durant toute sa vie terrestre.

 

L'enseignement reçu dans la CEC n'est dispensé nulle part, dans aucun établissement ou université. L'efficacité des interventions de la CEC et de ses militants dans la gestion des affaires publiques et ecclésiales révèle la pertinence de la CEC aujourd'hui au Mali et ailleurs.

            L'enthousiasme et l'ardeur qui animent les jeunes les poussent à prendre des responsabilités et à être partie prenante dans les domaines de la vie. « Si cet élan est pénétré de l'esprit du Christ, animé par le sens de l'obéissance et de l'amour envers l’Église, on peut en espérer les fruits très riches. Les jeunes doivent devenir les premiers apôtres des jeunes, en contact direct avec eux, exerçant l'apostolat par eux-mêmes et entre eux, compte tenu du milieu social où ils vivent » ; « personne ne le fera mieux qu'eux ».

            La CEC, malgré les différentes activités et actions concrètes menées durant les 50 ans autour de différentes campagnes d'année, reste néanmoins confrontée à beaucoup de difficultés de divers ordres qu'il faudra surmonter par l'implication de tous pour l'avènement d'un monde de justice et de paix.

           La CEC a tendance à s'endormir au jour le jour par faute d'engagement et de dévouement des uns et des autres, pour cela nous lançons un appel pressant à tous, à doubler d'ardeur pour une CEC plus performante, pertinente, agissante, visible, attrayante pour pouvoir tenir plus haut le flambeau de justice et de la paix pour un monde meilleur.

 

Cependant il est de notre mission et de notre devoir de cécistes, de Soeurs conseillères, d'aumôniers et d'accompagnateurs laïcs de célébrer dignement et avec éclat les 50 ans d'existence pour que vive la CEC pour un monde meilleur.

La CEC ne périra pas

CEC                                       lumière

CEC                                       action

CEC                                       pour monde meilleur

Et la CEC c'est pour toujours.

 

 

Liste des participants à la session Nationale de

Formation de la CEC du Mali du

05 au 09 Septembre 2007à Samaya

Nombre 

NOM & PRÉNOM(s) 

 

Diocèse & Paroisse

N° de Te/ ou E-mail 

1

JACQUES       SAGARA

Mopti (Barapiréli)

522 82 72

2

CHARLES       DIARRA

Kayes(Kayes)

684 10 73

3

3

MOUSSA         KEITA

Kayes (Kayes)

655 95 14

4

 

THOMAS TOUNKARA

Kayes (Kayes

945 65 02

5

5

FRANÇOIS      KEITA

Kayes (Kita)

688 77 89

6

PAUL ALPHA DIARRA

Kayes (Kakoulou)

661 78 47

7

CASIMIR         DIAKITE

Kayes (Kita)

500 77 50

8

BONAVENTURE KONE

San

................

9

NIPANSIGUE HYACYNTHE

BERTHE

Sikasso

(Sikasso)

939 42 81

10

FATOGOMA JOSEPH ZONOU

Sikasso (Sikasso)

6880740

11

BENOÎT N.      DAKOUO

Bamako

Cec Bamako@yahoo.fr

614 96 53

12

JEAN LUC       KAMATE

Bureau National

national

918 10 66

13

CHARLES       DARA

Bureau National

 

darafmposfac@yahoo.fr 

616 52 32 

14

VICTOR           KASSOGUE

Mopti(Barapiréli)

522 50 36

 

15

ANDRÉ           DARA

Mopti(Barapi réli)

 

16

MARTINEZ SOSE -ANTONIO

Sikasso

525 20 21

17

Abbé Félix COULIBALY

Bureau National

 

felixcoul@yahoo.fr

 

652 81 14

18

Etienne Fakaba SISSOKO

Bureau National

 

etio33@yahoo.fr

604 01 97

19

Sœur Francine DIASSANA

Conseillère  

 

 

605 28 58

20

Abbé Oscar THERA

San

 

547 29 85

oscarthera@yahoo.fr

 

21

Albert ATCHO

Bamako Oenzzin

309 35 83

22

Marcel   DIARRA

Bamako Ouezzin

 

618 21 80

23

Paulin DOUYON

Mopti (Pel)

 

 

24

Elisabeth DOUYON

Mopti ( Barapireli)

 

25

Hawa DOUYON

 

Mopti (Barapereli)

 

 

26

Nathalie A. DEMBELE

Ségou

 

903 88 48

Nathia204@yahoo.fr

27

Alice  DEMBELE

Ségou

 

 

323 09 10

28

Adèle DEMBELE

Sikasso

 

677 54 90

beladele@yahoo.fr

29

Bernadette DIARRA

Kayes (Kita)

 

 

652 15 95

30

Sœur Nathalie  DEMBELE

San

 

 

656 34 43

31

Bruno SAMAKE

Magnambougou

Bamako

 

642 09 28

32

Gilbert COULIBALY

Point G (Bko)

 

         

          688 38 30

33

Ellè Marcel YANDIGO

Point G

 

 

949 17 75

 Secrétariat National

Publié dans RAPPORTS

Commenter cet article