Historique de la CEC

Publié le par CEC MALI

Thème: Connaissance sur le mouvement CEC

I- Brève historique de la JEC

Les progrès  scientifiques du siècle des lumières (XVIIIème siècle) a enchaine le monde dans a une dépravation de la personne humaine et de ses conditions de vie. L’homme capturé par sa propre créativité se trouve réduit à la simple machine. La demande excédant l’offre, on procède alors  une augmentation du volume horaire de travail pour combler les manques. On supprimera les jours de repos, augmenta le temps de travail devenu 12 à 15 heures de travail par semaine et recruta massivement des mineurs dans les usines. A cela s’ajoutent les difficiles conditions de logement, de sécurité, d’alimentation etc.

Face à cette situation alarmante qui s’aggrave au fil du temps, l’homme se doit de se rappeler à l’ordre pour  sauvegarder son avenir. L’Eglise jusque là est demeurée muette. Elle va maintenant réagir. Le pape Pie XI en appelle alors a la prise de  conscience, à l’esprit de responsabilité et invite chaque chrétien à être dans le monde un signe vivant du Christ. C’est alors que nait l’action catholique. Elle est une nouvelle forme d’apostolat qui consiste à une évangélisation des différents milieux de vie par les laïcs chrétiens de ces milieux. Il s’agit pour les laïcs ayant un milieu commun de vie ou de profession de s’armer des valeurs évangéliques et d’agir entre eux, par eux et pour eux. Pour Pie XI l’action catholique est la participation des laïcs à l’apostolat hiérarchique de l’Eglise.

Ainsi les laïcs sont associés à la mission rédemptrice et salvatrice de l’Eglise. Il leur reste à s’organiser pour mieux servir. Touché par l’appel du Saint Père Pie XI et conscient de la situation grave des ouvriers, l’abbé  Joseph Cardijn, un ancien ouvrier devenu prêtre, organise dans une usine en BELGIQUE, les ouvriers et leur donne le courage de se présenter comme chrétien là où ils travaillent. Avec ses ouvriers, il se fixe pour but l’étude de la mentalité ouvrière, de ses problèmes, la lute contre les injustices faites aux ouvriers et la transformation des milieux ouvrier à la lumière de l’évangile conformément à la méthode tryptique : Voir -  Juger - Agir. Ce fut le début de la JOC (jeunesse ouvrière chrétienne) en Belgique en 1925.

  

II- LES ORIGINES DE LA JEC

1-La JEC dans le monde

La JOC qui a pris racine en terre Belge ne tardera pas a gagner l’Europe entière et le reste du monde.

Quelques groupes Jocistes s’organisent alors dans les usines de Paris en 1927. Inspirés par les principes JOC, certains élèves chrétiens des lycées de Paris ont voulu être des apôtres du milieu scolaires. Plusieurs groupes d’élèves se forment, ils agissent non pas dans les usines, mais dans leurs classes. C’est la naissance de la JEC (Jeunesse Etudiante Catholique). La JEC est donc née en France en 1929.

La JEC progressera seulement en France jusqu'à la deuxième guerre mondiale en 1939. Pendant cette guerre, une prise de conscience générale a permis à la JEC d’atteindre d’autres pays. Elle atteindra les Etats-Unis, le Canada et surtout le continent Africain.

En 1946, une première session internationale s’est tenue à Fribourg en Suisse. C’est ainsi que pendant la guerre, des équipes Jécicistes ont surgi, de toutes parts, s’organisant en fédérations diocésaines.

En 1954, le mouvement mondial de JEC Internationale «JECI» etait mis sur pied. Les grands congres mondiaux qui ont marque le début de la JECI ont été :

 

  • 1956 : Rio de Janeiro
  • 1958 : Dakar.

 

2-La JEC au Mali

1957 : naissance de la JEC à Bamako, à l’initiative des pères Descours, Chardin avec l’accord de la conférence épiscopale du Mali.

1961 : la JEC devient CEC  (Communauté des Etudiants Catholiques) face à l’unicité de la jeunesse décidé par le gouvernement.

1963 : Affiliation  de la CEC à la JEC Panafricaine (Bureau d’Abidjan OJEC/AO).  

1969 : Le mot catholique devient croyant d’ou la définition actuelle : Communauté des Etudiants Croyants au Mali.

Cette appellation fut voulue par nos pères évêques pour une plus grande ouverture aux autres confessions religieuses (c’est cela une des particularités de la CEC du Mali par rapport à la JEC d’autres pays).

De cette date à nos jours le mouvement s’est étendu aux 6 diocèses du Mali au bonheur de nombreux jeunes.

III-La nature de la CEC

1-Un mouvement d’action catholique

 La CEC (Communauté des Elèves et Etudiants Croyants) n’est pas un groupe quelconque. Elle est un mouvement d’action catholique, c'est-à-dire un mouvement de chrétiens qui se mettent au service de l’Eglise, vivant ensemble leur propre responsabilité de baptisés, leur foi, exprimant leur idées et agissant ensemble dans l’Eglise. Elle est sous la conduite des Evêques, mais entièrement dirigée par des jeunes laïcs. Elle est donc un mouvement d’apostolat des laïcs, apolitique. Le militant Céciste est alors un disciple du Christ. Son apostolat consiste à évangéliser son milieu scolaire ou estudiantin.

 Pour nous qu’est-ce que donc l’apostolat des laïcs ?

 C’est l’engagement de tout chrétien pour soutenir l’action de l’Eglise. C’est donc l’accomplissement de notre mission d’apôtre du christ.

 2-Un mouvement d’élèves et d’étudiants

 La CEC se vit surtout et d’abord dans le milieu scolaire et universitaire, elle regroupe donc des élèves, des lycées et collèges, et des étudiants du supérieur et des écoles professionnelles. Ils ont pour mission la transformation de leur milieu de vie à la lumière de l’Evangile.

Le Céciste, ami de jésus, vit de l’Evangile et cherche a le faire vivre par les élèves et les étudiants de son établissement. Ce faisant, il devient ami de tous les élèves et étudiants de son établissement. C’est donc par son amitié, par la loyauté de sa foi que l’élève ou l’étudiant(e) est militant(e). Il aide tout élève ou étudiant à s’épanouir comme Dieu le veut.  

 IV-LES OBJECTIFS DE LA CEC

 L’objectif de la CEC c’est d’évangéliser, c'est-à-dire :

 

  •  Inculquer à la société les vertus de la sainteté,
  •  Convertir la conscience de chaque homme et des groupes d’hommes,
  •  Transformer la vie et l’environnement socio-politique et économique des hommes,
  •  Créer des cadres de concertation entre jeunes,
  •  En somme construire un monde à l’image du royaume de Dieu, fonde sur les valeurs de l’Evangile à savoir l’Amour, la Justice, la Fraternité, l’Esperance, la Sainteté.

 

Ainsi, l’objectif de la CEC, c’est de faire du Céciste un Homme crédible et mur. Cela exige une maturité affective ; une éducation à la responsabilité humaine s’avère nécessaire. Le Céciste ne cherchera pas seulement a dénoncer les mauvaises choses dans la vie des hommes, il cherchera d’abord à découvrir et faire découvrir le trésor cache en nous, et mettra celui-ci en valeur a l’avantage de l’humanité tout entière.

Ainsi pour atteindre cet objectif, les paroles ne suffissent pas, il faut aussi et surtout agir par le comportement quotidien et par et par des actions concrètes. Ces actions, mêmes si elles sont petites doivent être riches en enseignement Evangélique.

L’option préférentielle de la CEC, c’est d’œuvrer en faveur des pauvres et des opprimes a l’exemple de ses Saints Patrons : Saint Dominique SAVIO et Sainte Maria GORETTI.

De ce faite, la CEC travaille à la formation HUMAINE, SPIRITUELLE, TECHNIQUE qu’elle dispense aux militants pour faire d’eux des femmes et des hommes responsable a l’image du christ.

 

V-LES MOYENS D’ACTION

 

1-LA REVISION DE VIE

De même que de nombreuses questions se posent aux jeunes, les jeunes eux-mêmes pour y répondre se posent bien des questions. Comment répondre a toutes ces interrogations ? Bien de réponses sont proposées certes, mais ce n’est pas tant la réponse qui importe que sa conséquence, sa mise en œuvre. La CEC qui se propose de répondre aux interrogations essentielles de son milieu et de son temps a hérité de la JOC une méthode de travail le VJA qui est base de toute action CEC, c’est la philosophie fondamentale du mouvement. Voir Révision de vie

 

  • La méthode d’action :

 

La méthode d’action de la CEC se résume en trois mots : VOIR JUGER AGIR  (en abrégé VJA).

 

SLOGAN : Lumière – Action – pour un monde meilleur, la CEC c’est pour toujours

EMBLEME : Tenons haut le flambeau de la justice et de la paix pour un monde meilleur

SYMBOLE : LOGO, Fouloir.   

 

VI-CONCLUSION

 Au regard de ce qui vient d’être dit, la CEC est un mouvement d’instruction, de formation qui prépare les jeunes non seulement à faire face aux défis de leur temps, mais aussi a devenir des responsables potentiels, consciencieux pour l’Eglise et la société de demain.

L’enseignement reçu dans la CEC n’est dispensé nulle part dans aucun établissement ou université sur cette terre. L’efficacité des interventions de la CEC et de ses militants dans la gestion des affaires publiques et ecclésiales révèle la pertinence de la CEC aujourd’hui  en Afrique et ailleurs. L’église et le monde devant la conjoncture sociale ont plus que jamais besoin de la CEC pour une société éprise de justice, de fraternité, de justice et de paix.

 

Facilitateurs :

  M. Charles DARA Président national de la CEC du Mali

   Dr. Victor DARA ancien président national de la CEC du Mali de 2002 a 2006.


Publié dans VIE DU MOUVEMENT

Commenter cet article